Guest Post · hiking · nature

Joh et Sabrina en randonnée à la Péninsule Bruce/Joh and Sabrina hiking on the Bruce Peninsula (Guest Post)

Joh. et Sabrina en randonnée à la Péninsule Bruce (see English below)

En juillet 2018, j’ai eu le plaisir d’aller en randonnée pédestre pendant 3 jours à la péninsule Bruce avec mon amie Sabrina Olender . Quel bonheur que de voyager avec une personne aussi organisée que Sabrina! On a préparé la liste des repas et du matériel commun ensemble, mais quelques jours avant le départ, Sabrina avait contacté le parc national pour s’assurer que nous avions tous les permis en main avant de partir, nous épargnant ainsi une heure de transport supplémentaire vers le poste d’accueil, en sus de la route de Toronto.

Après quelque quatre heures de route, nous voici donc arrivées au stationnement du lac Crane, notre point de départ vers le camping High Dump (après avoir pris une mauvaise route privée et rencontré une résidente assez abrupte de notre erreur). Nous mettons la dernière touche à nos sacs à dos, enfilons nos bottes et étudions la carte. Je marche 10 pas et réalise, catastrophe, que la semelle de ma botte droite s’est complètement détachée, affichant un large sourire. Comment vais-je marcher 8 km avec un sac à dos de 18 kg sur le dos sans bottes de randonnée?

Heureusement, Sabrina la prévoyante avait du ruban adhésif (le bon vieux duct tape) avec lequel j’ai réussi à attacher ma botte tant bien que mal. À ce moment est sorti du sentier un couple de randonneurs (de 75 et 78 ans!) qui m’a aussi donné du ruban pour tenter de réparer ce dégât; un autre randonneur rencontré en route m’a également donné du ruban. Beaux exemples de solidarité en camping!

Après une randonnée sans autre anicroche, nous avons entamé la descente abrupte vers le site de camping, à l’aide d’une corde pour faciliter le tout. Notre campement était le plus éloigné de tous, situé près de l’eau et très bien aménagé avec une plateforme de bois entourée d’arbres pour bien attacher notre bâche. Aussitôt arrivé, il a commencé à pleuvoir, interrompant notre observation de la magnifique baie Georgienne pour terminer notre installation. Grâce à la plateforme, la tâche nous a été simplifiée, et la cuisine aussi, que nous pouvions faire debout

Le lendemain, nous sommes parties pour une randonnée d’un jour avec un plus petit sac, mes bottes toujours maintenues par le ruban et munies de notre enthousiasme à explorer le secteur et les différents points de vue sur la baie Georgienne. Le sentier était vraiment plus difficile, parsemé de grosses roches et très accidenté. Nous nous sommes rendues au point de vue situé à 2 km, avons dévoré notre lunch et sommes revenues profiter de notre campement et de la plage.

Pour conserver notre nourriture au frais au campement pendant notre randonnée d’un jour, nous avons eu l’idée géniale de la mettre dans un sac étanche dans l’eau glaciale de la baie, bien sécurisé sous des roches et arrimé à la terre ferme (photo 5)… sauf que, deuxième difficulté technique, nous avons dû constater au retour que le sac étanche ne l’était plus et qu’il était plein d’eau; celle-ci avait pénétré par une ouverture béante à son côté! Heureusement que tout était emballé à l’intérieur du sac, sauvegardant la nourriture qui s’y trouvait.

En ce qui concerne les animaux, nous avons vu de multiples grenouilles et crapauds dans le sentier qui sautaient littéralement juste devant nos pieds, un serpent d’eau près du campement, des tamias rayés assez agressifs (un d’eux a même suivi Sabrina dans les bois) et des oiseaux. Pas de trace d’ours, malgré les avertissements. Et vraiment trop de traces de l’animal le plus terrifiant des bois à cette période de l’année : le moustique! Omniprésents et fatigants, ils ne nous ont pas laissées tranquilles, comme en fait foi l’épaule de la pauvre Sabrina!

Le dernier matin, avant de tout remballer et de reprendre le sentier, il y a des crêpes au menu… mais plus de beurre ni d’huile pour les faire cuire, et la poêle n’est vraiment pas antiadhésive. Ce sera notre dernière mésaventure technique… et une chance que nous avions beaucoup d’autre nourriture pour bien commencer la journée!
Puis, ce fut le démontage du campement et le départ! Il s’agissait d’un trop court séjour pour cet endroit magique et magnifique, que je revisiterai assurément.

Et vous, quelle est votre destination préférée de randonnée pédestre avec camping?

Joh. est traductrice, originaire de Montréal et vit maintenant à Toronto. Elle aime être en plein air autant que possible et fait du vélo, du ski, du canot, du kayak, de la randonnée pédestre et, plus généralement, aime trouver du temps pour être active, malgré une vie divisée entre un travail à temps plein, des contrats et un enfant.

 

 

Joh. and Sabrina on the Bruce Peninsula

In July 2018, I had the pleasure of hiking on the Bruce Peninsula with my friend Sabrina Olender.

Sbarina (left) and Joh (right), all smiles and backpacks

What a joy to travel with someone as organized as Sabrina! We have prepared the list of meals and common equipment together, Sabrina had contacted the national park to make sure we had the right to leave the room. pick up our permit before getting to the trailhead.

After a couple of hours on the road, we arrived at the Crane Lake parking lot (after taking a wrong turn on a private road and meeting a resident who was quite angry at our mistake). This was our starting point towards the High Dump campground. We put the finishing touches on our backpacks, put on our boots, and checked the map. After 10 steps in, I realized that the sole on my right had been completely detached, showing a wide smile. How am I going to walk 8 km with 18 kg backpack on my back?

Hiking boot with duct tape

Fortunately, Sabrina the farsighted had the good old duct tape with which I managed to wrap up my boot as best I could. We also have a couple of hikers (75 and 78 years old!) Who were getting off the trail. And as luck would have it, we put another one in the way who also gave me some more. Beautiful examples of solidarity in camping!

Boot with tape

After all, we started our strenuous descent into the camping site, using a rope to facilitate everything. Our site was the most remote of all, with a wooden platform. As soon as we arrived, it started to rain, interrupting our break to observe the beautiful Georgian Bay. Thanks to the platform, we were able to set up camp and it was nice to cook on a level surface, which we could do up.

Wooden tenting platform

The next day, we still have a little bag, my boots are still wrapped up in its tape, and we’re all looking at Georgian Bay. The path was more difficult, strewn with big rocks and very unven. We went to the viewpoint 2 km away, ate our lunch and cam back to enjoy our camp and the beach.

To keep our food cool during the day, we had the brilliant idea of ​​putting it in a dry bag in the cold water of the bay , right?)  This is when we encountered our second technical difficulty – we realized that it was a long time ago because of a gaping opening at its side! Fortunately, everything was well inside the bag, saving the food.

As for the animals, we have a lot of frogs and toads on the trail, we are going crazy, and we’re going crazy. No trace of bears, despite all the warnings. And too many traces of the most terrifying animal in the woods at this time of the year: the mosquito! Omnipresent and tiring, they did not leave us alone, as shown on this picture of Sabrina’s shoulder!

Sabrina’s tattooed shoulder with lots of bug bites

The last morning, before packing everything and heading out, we had pancakes on the menu … no more butter or oil to cook them, and the pan was not really non-stick. It was our last technical mishap … and good thing we had plenty of food to start the day!

Then, it was time to dismantle the camp and off we go! It was too short a stay for this magical and beautiful place, which I will certainly revisit.

And you, what is your favorite destination for hiking and camping?

Joh. is a translator from Montreal who now lives in Toronto. She likes to be as active as possible, and is into biking, skiing, canoeing, kayaking, hiking, and enjoying an active life, between a full time job, some contracts and having a kid.

4 thoughts on “Joh et Sabrina en randonnée à la Péninsule Bruce/Joh and Sabrina hiking on the Bruce Peninsula (Guest Post)

What do you think?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.